15/05/13 > 22/05/13

Géographies variables

EESAB, site de Lorient


Catherine Rannou, collectif Hehe, Laurent Tixador, Marie Bette, Nicolas Momein, Valentin Ferré et Capucine Vever.

Exposition de fin de résidence.

Enjeux & contexte de la ligne de Recherche
Pratiquer le dispositif d’une résidence c’est expérimenter une hétérochronie, c’est-à-dire faire l’expérience d’un temps en rupture par rapport au temps traditionnel. L’hétérochronie est une expression limitrophe au concept foucaldien d’hétérotopies : un seul lieu réel qui a le pouvoir de juxtaposer plusieurs espaces, plusieurs emplacements qui sont en eux-mêmes incompatibles.
Si la résidence est une hétérotopie, elle est aussi l’occasion d’une double mutation : celle des personnes qui la pratiquent et celle du territoire /milieu qui l’accueille. Pour l’artiste, elle modifie une façon de voir les choses en l’obligeant à réagir et à s’interroger de façon inhabituelle, contextuellement. Pour le milieu dans lequel elle s’insère, elle opère un processus de redéfinition par divers procédés : description, détournement, déconstruction, prolongement, reconstitution...
La ligne de recherche Géographies variables tente d’activer ces questions en s’articulant autour de la forte connexion d’expériences vécues par les artistes invités, la direction scientifique et les commissaires, critiques et philosophes intervenants. Plusieurs des artistes invités ont en effet à leur actif des résidences de recherche et création hors-normes : in situ, dans des environnements extrêmes, variables, souvent en marge du monde de l’art, où le collectif prend une place importante. Ainsi tous ont produit des dispositifs et /ou stratégies artistiques interrogeant à la fois la pratique de l’art en résidence et son ancrage dans un lieu et un contexte précis. Ils partent de leurs précédentes expériences pour interroger la résidence sous l’angle d’une hétérotopie. La recherche porte donc autant sur l’exploration d’une résidence artistique, sur son statut, que sur son territoire de déploiement (physique, humain, sociologique).
Cette connaissance pragmatique par les artistes est complétée par des interventions de critiques ou curateurs spécialisés dans ces questions de création dans des environnements hors-normes. Ces intervenants viennent interroger et théoriser les productions artistiques en cours.
Depuis quatre ans la collaboration de l’EESAB - site de Lorient aux résidences d’artistes Géographies variables a façonné une dynamique dans le paysage des étudiants. Cette résidence, initiée par des artistes au sein même d’une institution, rend les étudiants conscients que la production comme la diffusion peuvent être pensées par ceux qui pratiquent l’art.
Pour aller plus loin dans cette réflexion, cette résidence s’est transformée en une ligne de recherche qui questionne ce moyen / temps de production dans l ’art contemporain. Cette année Géographies variables a accueilli pendant deux mois : Catherine Rannou, le collectif HeHe, Laurent Tixador, Marie Bette, Nicolas Momein, Valentin Ferré et Capucine Vever. L’exposition à la Galerie de l’EESAB - site de Lorient est la restitution de cette résidence de recherche de deux mois. Elle marque le début du programme de recherche qui durera un an et impliquera artistes, commissaires, enseignants et étudiants.

(Julie Morel, direction scientifique.)

Vernissage mercredi 15 mai de 18h à 20h


Informations
Galerie de l’EESAB Site de Lorient
1 avenue de Kergroise 56100 Lorient
Tél. 02 97 35 31 70
http://eesab.lorient.fr

Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 20h.
Le samedi de 14h à 18h
Fermeture le lundi 20 mai 2013

1. legende temporaire

legende temporaire image