Comment surmonter les abus de langage dans les présentations

Comment surmonter les abus de langage dans les présentations

Si vous êtes à l’université pendant une période prolongée, vous devrez probablement faire une présentation. Il peut s’agir d’un séminaire, d’un bilan, d’un entretien, d’une conférence, ou de tout autre chose… Publié par Philip Gaydon

Alors que certains d’entre nous apprécient l’opportunité de se lever et de partager leurs opinions sur un sujet, d’autres ont des frissons et des sueurs froides et aucun « imaginez-les tous » ou « juste respirer » n’aidera. J’ai donné et aidé à des présentations comme celle-ci pendant environ neuf ans. Je ne sais certainement pas tout ce qu’il y a à savoir, mais Je veux essayer de dissiper quelques mythes de présentation pour vous aider à proposer une présentation confiante et engageante.

Comment surmonter les abus de langage dans les présentations

Utilisez des aides visuelles, mais n’utilisez pas trop de texte. Ne tournez pas le dos au public. Ne parlez pas trop vite. Établir un contact visuel. Ne vous contentez pas de lire de côté. Et ainsi de suite. Chacune de ces règles peut servir un objectif. Être capable de tous les faire peut améliorer votre présentation. Mais personne ne peut tout faire, tout le monde est différent et après tout, vous avez votre propre personnalité, vos propres accroches de présentation et vos propres forces.

Si vous ne pouvez pas projeter, procurez-vous un microphone. Si vous êtes une personne sérieuse, soyez sérieux et ne vous inquiétez pas de faire des blagues. Si, comme moi, vous êtes tellement enthousiasmé par votre sujet que vous parlez comme si vous étiez en train de prendre de la caféine, alors répétez vos points clés.

Si vous avez entendu parler d’une règle de présentation à laquelle vous ne pouvez pas adhérer, ne vous trompez pas et ne perdez pas votre personnalité en essayant de la contourner.

Comment surmonter les abus de langage dans les présentations

Nous nous sommes tous endormis lors d’une présentation ou avons perdu notre concentration lors d’une conférence. Parfois, c’est parce que c’est ennuyeux, bien sûr. Mais parfois il fait chaud dans la pièce, on est très fatigué, il y a quelque chose de très étonnant qui sort par la fenêtre…

Lors d’une récente conférence, j’étais tellement enthousiasmé par le discours d’ouverture que j’ai pratiquement sauté au premier rang pour m’asseoir avec mon bloc-notes et mon stylo à portée de main. Mais avec un déjeuner de vingt sandwichs triangulaires gargouillant joyeusement dans mon estomac, le soleil réchauffant doucement mon cou à travers la fenêtre et la voix de baryton de l’orateur me calmant, je me suis assoupi en dix minutes. J’avais honte. Mais que pouvais-je faire ? Pas beaucoup. Qu’aurait-il pu faire ? Pas beaucoup.

Vous pouvez définir une tâche de groupe comme tactique pour occuper le public, leur demander simplement de se lever et de s’asseoir, ou trouver une raison de faire du bruit de temps en temps. Cependant, si vous regardez dans le public, vous verrez peut-être encore des yeux fermés, des gens sortir par la fenêtre ou un énorme bâillement… ne le prenez pas personnellement.

Comment surmonter les abus de langage dans les présentations

Avez-vous remarqué comment certains modérateurs disent cela au début, mais quand une main se lève, sont-ils en fait un peu surpris ? Et quand quelques mains de trop se lèvent, ils retirent rapidement l’invitation car ils n’avaient pas pris en compte à temps les questions qu’ils souhaitaient prendre en compte.

Ne soyez pas ce modérateur. Si vous avez beaucoup d’informations à traiter, dites-le simplement et dites que les questions devront attendre la fin (le cas échéant) ou créez des espaces spéciaux pour les questions et la discussion.

Si cela ne vous dérange pas de poser des questions pendant l’entretien, planifiez votre conversation comme si vous étiez interrompu tout le temps et ayez des plans A, B et C en fonction de la fréquence à laquelle on vous les pose. Gardez à l’esprit que certains téléspectateurs sont trop timides pour poser des questions, et ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas posé de questions que vous pouvez supposer qu’ils ont tout compris. Vous devez créer un environnement dans lequel ils seront à l’aise lorsqu’ils vous interrompront ou lèveront la main pour vous expliquer. Par exemple, s’il y a des points que vous devez vraiment comprendre, encerclez-les et laissez votre auditoire en discuter en petits groupes. Suggérez-leur de poser des questions qu’ils peuvent écrire en groupe.

Espérons que connaître ces 3 noms erronés pour les présentations vous aidera à devenir plus confiant dans vos présentations. Partagez d’autres expériences de présentation ou des conseils dans les commentaires. Amusez-vous à présenter !

Image : LT – présentations – participation du public / Matt Cornock / CC BY-NC 2.0

Comme ça? Tweet ça!

#studyblog

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *